Siège de bureau climatisé ergonomique KLIMA

Previous Image
Next Image

Un siège de bureau qui mise sur le bien être en entreprise

Le fauteuil climatisé qui révolutionne le bien être au travail

Le siège de bureau KLIMA est un de ces produits qui révolutionne le marché. Son système de climatisation ultra performant s’imposera vite comme un indispensable dans l’amélioration du bien-être au travail. Le KLIMASTUHL, construit sur la base du siège de bureau MERA (voir gamme siège de bureau), ne laisse pas deviner que sous son design élégant se cache un astucieux système de chauffage et de ventilation pour le dossier et l’assise. Il dispose d’une batterie amovible qui se recharge (NDLR : en 4 heures ) aussi simplement qu’on charge un smartphone. Avec 16 h d’autonomie en usage continu, le KLIMA se paye même le luxe de bénéficier d’un système intelligent qui stoppe la ventilation ou le chauffage aussitôt que l’usager se lève de son siège. Une économie d’énergie appréciable qui s’ajoute à la longue liste des qualités de ce siège de bureau high tech.

En terme de bien-être, l’effet est saisissant d’efficacité puisque la chaleur est directement distribuée sur le corps (par le dossier et l’assise), il n’y a pas de déperdition de chaleur. Là où un système de chauffage doit sur-fonctionner et sur-consommer de l’énergie pour espérer apporter la température idéale à l’utilisateur. L’effet est le même pour la ventilation qui contribue à réduire l’humidité dans le dossier et l’assise. Deux intensités sont disponibles.

Le KLIMASTUHL est bien-sûr équipé de tout le savoir-faire en matière d’ergonomie propre aux marques allemandes et au fabricant KLÖBER en particulier. Un héritage qu’il puise aussi dans le modèle de base à partir duquel il est conçu, le siège de bureau MERA. Ces technologies embarquées permettent de repenser l’aménagement des espaces professionnels.

Aménagement de mobilier professionnel dans les bureaux même de WOOD MOBILIER avec le siège de bureau climatisé KLIMA, accompagné d’un bureau avec piétement design chevalets et d’un caisson en métal mobile. 

Pourquoi créer un siège de bureau climatisé ?

« Parmi les griefs les plus fréquents au bureau figurent le climat ambiant et la température au niveau du poste de travail ».
Des études IMFA réalisées successivement en 1991, 1997, 2003 et enfin 2009 tirent toujours la même conclusion : la température dans le bureau arrive toujours en deuxième position après les problèmes de nature physique.

Dans chaque pièce règne un climat général, le macro-climat. Il est généré par des influences pilotées de manière centralisée telles que le chauffage et la climatisation, par la ventilation via les fenêtres ou par le rayonnement solaire. Le macro-climat peut être inévitable lorsque l‘architecture, l‘infrastructure ou la fonction des lieux induisent des conditions problématiques. Il peut aussi être induit de manière délibérément artificielle, par exemple s‘il faut travailler dans des conditions de températures particulières. Les femmes et les hommes ont également un ressenti de la température très différent.

Le premier siège de bureau au monde qui offre une gestion individuelle du bien-être

Gérer la température de bien-être individuel grâce à son siège de bureau

Les uns ont trop chaud, les autres trop froid. La possibilité de définir soi-même la « bonne » température est une condition importante du bien-être au travail. C’est précisément cette gestion du bien-être individuel que le siège de bureau KLIMASTUHL rend possible  : chaque employé peut réguler la température au niveau de chaque poste de travail et régler sa température de bien-être personnel. De manière flexible, à tout moment. A sa guise.

La température au niveau du poste de travail de bureau influe sur la productivité du salarié. La chaleur ou le froid sollicitent le corps et réduisent les performances. Avec le siège KLIMASTUHL, la température de travail optimale est désormais du ressort exclusif de l’usager. La fonction de chauffage chauffe jusqu’à 37 °C les surfaces de l‘assise et du dossier en contact avec le corps, ce qui correspond à la température corporelle normale. Le Klimastuhl neutralise la dissipation de la chaleur du corps. Le système de ventilation évacue la chaleur excédentaire du corps et réduit l‘humidité jusqu‘à 95 % au niveau de l‘assise et jusqu‘à 74 % au niveau du dossier.

Accroître le confort des infrastructures des locaux professionnels

Façades vitrées de grande surface, capacité de chauffage insuffisante, courants d‘air, absence de climatisation ou fenêtre vétustes présentant une basse température de surface – la solution aux problèmes physiques inhérents aux bâtiments existants peut être complexe et onéreuse. Le siège de bureau KLÖBER avec sa fonction climatique de chauffage et de ventilation agit directement sur les surfaces en contact avec le corps.

Un piste pour économiser l‘énergie et réduire les coûts

La fonction climatique au niveau du siège de bureau peut influer positivement sur la consommation d‘énergie du poste de travail. En effet, en ce qui concerne les coûts d‘énergie, chaque degré compte. Pendant la période de chauffe, un abaissement de seulement 1 degré de la température ambiante réduit de 6 %* les coûts de chauffage. En été, chaque degré supplémentaire de réglage de la climatisation économise 4 % d‘énergie*. Par comparaison, l‘énergie pour le chauffage ou la ventilation dans le siège de bureau agit de manière nettement plus efficace : le chauffage et la ventilation sont perceptibles directement au niveau des surfaces en contact avec le corps et sont réglables sur deux niveaux.

Constats d’une étude au cœur d’un espace professionnel

L‘étude climatique réalisée sur le terrain au centre de recherche allemand sur l‘intelligence artificielle à Kaiserslautern le montre clairement : un siège de bureau doté d‘une fonction climatique influe considérablement sur le confort thermique et sur la perception thermique au niveau du poste de travail. La fonction de chauffage influe directement sur le ressenti de la température et sur le bien-être thermique au niveau du poste de travail. Une amélioration du confort thermique a été constatée dans plus de 80 % des cas. La fonction de ventilation rencontre un écho très positif : elle évacue la chaleur excédentaire du corps et assure l‘évaporation de l‘humidité jusqu‘à 95 % au niveau de l‘assise et jusqu‘à 74 % au niveau du dossier.